fév

6

Droit à la parole des chrétiens …

Par Administrateur

Je vous invite à lire et écouter ce message de Mgr DI FALCO en ce qui concerne le droit à la parole des chrétiens.
Bonne lecture ou écoute.

Pierre POULET

~~~~~~

 

 

Bonjour,

« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. » Voilà ce que nous pouvons lire dans l’article XI de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

« Mêlez-vous de ce qui vous regarde », « Vous feriez mieux de vous occuper de vos ouailles », « Votre regard est biaisé de par votre religion », « Nous sommes dans un pays laïc alors laissez-nous tranquille avec vos histoires ». Au regard de ces quelques interpellations parmi tant d’autres qui me parviennent régulièrement à la suite de ces chroniques, je me demande parfois si le droit, cette liberté d’expression, n’est réservé qu’aux non-croyants.

Ainsi, les croyants et pire un homme d’Église comme moi, nous n’aurions pas le droit, au nom, d’une certaine conception de la laïcité, de parler du mariage, du racisme, de l’euthanasie, des élections, de l’environnement, de la situation sociale, de la vie et de bien d’autres sujets. Non pas pour tenter d’imposer une façon de penser mais pour apporter une contribution aux débats, pour faire entendre notre point de vue. Alors pourquoi n’en aurions-nous pas le droit ? Parce ce que notre opinion dérange ? Parce qu’elle n’est pas en accord avec une certaine idéologie ? Ou bien parce que nous sommes incompétents ? Parce que nous serions des citoyens de catégorie inférieure ? Parce que notre foi nous imposerait un prêt à penser ? Et sur ce plan-là, d’ailleurs, nous ne saurions pas les mieux placés. Et si c’était tout simplement, parce que nous sommes croyants que nous devrions nous taire.

Au passage, je cite cette parole du Christ : « Si mes disciples se taisent, ce sont les pierres qui crieront. » (Luc 19, 40)

Au risque de faire peur à certains, je dois vous dire que les croyants font partie à part entière de la société et sont partout autour de vous. Votre boulanger est peut-être croyant. Votre voisin fréquente peut-être l’Église, la mosquée ou la synagogue ; le journaliste que vous lisez ou regardez dans les médias, le banquier à qui vous avez confié votre argent… J’ai presque des frissons quand je pense que votre médecin récite peut-être une prière le matin ou le soir, ou que le maire ou le député que vous avez élu s’est marié à l’église. Pourtant eux aussi ont des opinions et les expriment. Ces opinions sont le résultat des connaissances, des expériences, des rencontres, du savoir et aussi des croyances, quelles qu’elles soient.

C’est ce que nous rappelle le pape François : « Personne ne peut exiger de nous que nous reléguions la religion dans la secrète intimité des personnes, sans aucune influence sur la vie sociale et nationale, sans se préoccuper de la santé des institutions de la société civile, sans s’exprimer sur les événements qui intéressent les citoyens. Qui oserait enfermer dans un temple et faire taire le message de saint François d’Assise et de la bienheureuse Teresa de Calcutta ? Ils ne pourraient l’accepter. Une foi authentique – qui n’est jamais confortable et individualiste – implique toujours un profond désir de changer le monde, de transmettre des valeurs, de laisser quelque chose de meilleur après notre passage sur la terre. » (Evangelii Gaudium, n. 183)

Alors, si les croyants ne peuvent pas apporter leur pierre à la réflexion sur les grands débats de société dont ils sont membres, je ne vois que deux solutions.

Soit nous devenons schizophrènes dans nos paroles en sélectionnant ce qu’on peut dire à l’un et ce qu’on ne peut pas dire à l’autre. Soit tous les croyants se taisent et il ne restera plus qu’un milliard de personnes sur les 7 milliards que compte notre planète pour parler entre elles.

À bientôt.

~~~~~~

Les chroniques de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri sont également diffusées toutes les semaines :

• sur les ondes de RCF Alpes Provence
• sur le site internet du journal Le Point: lien direct
• sur D!CI TV
• sur le site internet du sanctuaire Notre-Dame du Laus,

et tous les quinze jours sur KTO dans l’émission À la source.

 

oct

23

Michel Deswarte – La Vie en Abondance

Par Administrateur

Michel Deswarte

Le Père Michel Deswarte a écrit, il y a quelques années, un livre retraçant sur 220 pages son parcours depuis son enfance jusqu’à 2004:

“La Vie en Abondance”

Il s’agit d’un superbe témoignage humain et d’une magnifique déclaration de foi.

Il nous fait aujourd’hui le plaisir d’accepter la mise à disposition de cet ouvrage via notre site.

Pierre M.

Pour obtenir (gratuitement) ce livre sous forme d’un fichier pdf, il vous suffit simplement d’en faire la demande en envoyant un mail à l’adresse webmaster@wattimars.com ou en cliquant directement sur ce lien (qui générera automatiquement le mail)

 

Couverture LVEA

~~~~~~

TABLE DES MATIÈRES

Avant-propos : ... Et pourtant, elle change  ......................................  1
Chapitre I : "Arrêt sur image"  ...................................................  7
Chapitre II : Treize années de "mise à l’écart"  .................................  35
Chapitre III : Vicaires, pas enfants de choeur ! .................................  59
Chapitre IV : Dans le vent des prophètes (1948-1959)  ............................  97
Chapitre V : Seize ans au faubourg des postes (1959-1975)  ......................  119
Chapitre VI : La "parenthèse camerounaise"  .....................................  149
Chapitre VII : Seize ans à Ronchin (1975-1991)  .................................  169
Chapitre VIII : Réflexions d'un prêtre retraité  ................................  177
Chapitre IX : Au service de l'Évangile dans la presse locale chrétienne  ........  189
Chapitre X : Ce que je crois ....................................................  201
Advienne le jour ................................................................  219

 

mai

24

Message final de Diaconia 2013

Par Administrateur

Message Diaconia 2013

avr

29

Prière d’un paroissien pour les prêtres…

Par Administrateur

Tout d’abord, Seigneur, nous vous remercions de ce que des hommes aient accepté de devenir nos curés et nos vicaires.

Si par hasard ils avaient préféré des pantoufles, une femme, un foyer, des enfants, nous serions bien ennuyés.
Et si c’était cela partout ?
Merci mon Dieu de leur avoir donné le courage du sacrifice.
Grâce à eux, nous pouvons nous nourrir du Pain de Vie, former des foyers solides, nettoyer notre âme et mourir en paix.

Merci Seigneur pour les défauts de nos curés !

Des gens parfaits supportent mal la faiblesse, surtout celle des autres.
Des gens en bonne santé méprisent les petites natures.
Seigneur vous avez mieux vu que nous en les choisissant, malgré leurs défauts.

Et maintenant Seigneur nous vous prions pour le ministère de nos curés,

Faites que s’ils réussissent, ils ne triomphent pas
Et que s’ils échouent, ils ne se découragent pas.
Votre règne n’est ni dans le succès, ni dans l’échec, il est dans l’amour.
Gardez nos curés dans votre amour.

Nos curés sont des phénomènes !

Ils doivent être :

  • Des pédagogues pour les enfants,
  • Des spécialistes des questions du foyer, pour les fiancés et les jeunes ménages
  • Des spécialistes psychologues pour la jeunesse,
  • Des chefs d’oeuvre de science et de délicatesse au confessionnal.

Ils doivent :

  • Aux réunions d’hommes, traiter des problèmes d’Eglise en professeur,
  • Aux réunions de dames, ouvrir l’Evangile en exégètes,
  • Aux réunions d’hommes et de femmes faire les deux,
  • Et sanctifier tout en comptant les points.

Dans leurs visites,

  • Aux familles cultivées, ils doivent discuter du dernier roman à la mode, sous peine de passer pour de gros lourds,
  • Avec le « communiste », traiter du conflit capital-travail dans ses moindres détails.
  • Avec les non-catholiques, ils doivent être théologiens à la fois fermes et larges et des historiens avisés.

J'oubliais qu'ils doivent répondre dans les rues à tous les saluts, 
sans avoir cependant des yeux à facettes comme tout insecte qui se respecte.

J'oubliais que, s'ils nous reçoivent, ils doivent être souriants, même s'ils sont à moitié morts.

J'oubliais aussi qu'ils doivent être,
chaque dimanche, orateurs, chanteurs et parfois organistes
et qu'en semaine il leur faut souvent être électriciens,menuisiers, peintres, serruriers, etc…

Seigneur, faites que ces « spécialistes universels »,
nous les jugions avec l'indulgence que requiert ce programme incohérent et inhumain.

Faites que nous comprenions que si sur quatorze spécialités,
notre prêtre en réussit la moitié ou le quart, nous en soyons satisfaits.

Faites, Seigneur, que nous comprenions la difficulté du ministère de nos curés.

Seigneur, je veux vous demander aussi la charité envers mon curé, en pensées et surtout en paroles. 

Si mon curé réussit à merveille avec les enfants, fais que je ne conclus pas trop vite qu'il a une religiosité infantile. 
Si mon curé est bien habillé", fais que je ne pense pas trop vite qu'il ne se prive de rien.

Donnez-moi, Seigneur, de lui pardonner ses impatiences ou ses erreurs.

Que je comprenne bien que je n'ai qu'un curé à supporter
et que lui a tous ses paroissiens sur le dos.

Donnez-moi, Seigneur, de lui fournir de temps en temps, par ma délicatesse,
la consolation de sentir qu'il n'est pas entouré que d'indifférence et d'hostilité.

Enfin, Seigneur, donnez-moi la persévérance dans ma prière pour les prêtres.
Ce sera sans doute  pour nous la grâce la meilleure et pour les prêtres eux-mêmes la chose la plus utile.

 

Auteur inconnu

humour

 

jan

11

Message de Mgr Ulrich aux migrants et aux réfugiés

Par Administrateur

Cliquez sur l'image pour voir/télécharger le pdf

Migrants et Refugiés