sept

29

Parole de Dieu, paroles de vies – 16/10/2016

Par Administrateur

Parole de Dieu, paroles de vies

Cliquer pour voir/télécharger en taille réelle au format PDF

 

avr

9

Paroles de Dieu, paroles de vies !

Par Administrateur

Paroles_de_Dieu - Paroles de vie - 1 Paroles_de_Dieu - Paroles de vie - 2

jan

6

Paroles de Dieu, paroles de vies !

Par Administrateur

Parole de Dieu, Paroles de vies - 1

Parole de Dieu, Paroles de vies - 2

 

jan

26

Réflexion sur l’exhortation apostolique du pape François «la joie de l’Évangile»

Par Administrateur

Rencontres Joie de l'Évangile

 

août

29

Réflexion pour le synode provincial

Par Administrateur

POUR LE SYNODE PROVINCIAL, UNE DOUBLE CONVERSION

Selon les Èvangiles, la première mission de la communauté chrétienne est clairement d’évangéliser, d’annoncer la Bonne Nouvelle.¹
C’est d’ailleurs la première tâche des évêques rappelée par Vatican II, donc aussi celle des prêtres, des diacres et des fidèles chrétiens de nos communautés paroissiales.
Or, nos paroisses actuelles semblent avoir été organisées, dans un monde traditionnellement chrétien, autour des sacrements, particulièrement de l’eucharistie dominicale à laquelle elles sont souvent identifiées dans le langage courant.
Il n’y a pas si longtemps encore, les statistiques en sociologie religieuse, censées mesurer la foi, reposaient sur les chiffres de la pratique dominicale et, dans un passé plus lointain, sur le devoir pascal.²
Des progrès ont été faits, en catéchèse et dans la préparation aux sacrements, devenues indispensables dans notre société sécularisée.
Il y a encore beaucoup à faire pour que les sacrements signifient réellement une participation plus active à la vitalité chrétienne.
Par exemple, il demeure troublant que les nouveaux baptisés de Pâques ne rejoignent pas les communautés existantes.

~~~~~~~~

1er retournement

Le Synode provincial appelle nos paroisses à un retournement du regard, à une conversion globale de la pastorale. Il faut passer d’une Église qui sacramentalise à une Église qui d’abord évangélise.
Il faudra sans doute longtemps pour que le mot Église évoque pour le grand public d’abord une communauté qui annonce l’Évangile et en vit joyeusement comme le réclame souvent le pape François. Or, nous n’en avons pas vraiment les moyens.
Il y a bien les divers mouvements d’action catholique générale et spécialisée et a Mission ouvrière. Ils ne semblent pas en expansion ni être la préoccupation générale.
C’est tout l’enjeu de ce synode d’arriver à proposer des orientations pour que l’on « pense » l’Église, la paroisse, en termes d’évangélisation d’abord, et qu’on s’organise en conséquence.
Bien sûr, cela n’empêche pas, bien au contraire, de toujours continuer d’améliorer la pastorale, des sacrements, mais en sorte que les sacrements soient des étapes de participation à des communautés nouvelles ou à celles qui existent.

2ème retournement

Une autre conversion s’impose pour entrer dans ces nouvelles perspectives.
Cette conversion-là ne doit pas attendre la conclusion du synode, c’est maintenant qu’il faut y parvenir. Pour que le synode ne déçoive pas et porte des fruits, Il faut absolument que les chrétiens qui se reconnaissent « d’Église » et sont perçus comme tels changent aussi leur regard sur la paroisse, qu’ils s’habituent à la percevoir dans une dynamique d’évangélisation, il faut « sortir » selon le pape François.
Il faut concrétiser les « périphéries », en prendre conscience. Ces périphéries sont d’abord l’entourage quotidien de chacune et de chacun, d’abord les personnes rencontrées dans nos familles, le voisinage, le quartier, le milieu scolaire ou le milieu de travail, la vie associative, sportive ou culturelle, les rencontres de vacances, bref tout ce qui vit dans la société actuelle.
Il y a davantage à se percevoir comme « envoyé » aux réalités humaines organisées et à les voir « autrement », pas pour les noyauter, mais pour y découvrir des pépites d’évangile, y aller à la rencontre de l’Esprit qui nous a devancés, Lui, pour agir et qui nous attend…

 

Michel Deswarte

¹  Marc, XVI .13
²  Les commandements de l’Église comportaient la communion au temps pascal et ordinairement aussi la confession